Les Héros du samedi – Charlotte Boudreau, le golf de père en fille
Les Héros du samedi – Charlotte Boudreau, le golf de père en fille


sont propulsées
par Petro-Canada. Bonne émission! ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ – Bonjour! Je m’appelle Charlotte Boudreau. J’ai 11 ans et je joue au golf. ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ – Charlotte, le golf, c’est
ton père qui t’a initiée à ça? – Oui. – Comment c’est arrivé? – Bien, j’avais 3 ans puis comme
lui il jouait au golf là, puis là j’y dis : hé! je veux
essayer, je veux essayer. Puis là, bien, il m’a amenée
frapper des balles puis là j’ai aimé ça,
fait que j’ai continué. – Richard, le golf,
ça fait partie de vous depuis tellement longtemps. – Oui, moi je suis un passionné
de golf, j’adore le golf. – Vous avez eu une belle
carrière dans le monde du golf? – Non, bien,
une carrière modeste. J’ai été assistant pro, j’ai fait quelques tournois
au Québec, mais très modestes. – Quand vous avez eu Charlotte, bien, vous l’avez amenée avec
vous sur les terrains de golf? – Elle était toute petite,
je l’amenais au “driving range”, au champ de pratique avec moi, je l’amenais jouer
des 9 trous avec moi. Elle était mon caddie. On a fait tout ça par étape,
un petit peu à la fois, puis quand elle a été
capable de jouer, ça a été tellement
le fun pour moi, puis c’est toujours d’ailleurs
très le fun pour moi de jouer avec elle. Ah! C’est beau! Est-ce que je t’ai battue?
– Non! – Non? Ah! La prochaine, je vais
t’avoir, je suis certain. – Qu’aimes-tu dans le golf? – Bien, c’est pas trop facile, parce que quand c’est
trop facile, c’est plate. – Oui, ça je comprends.
– C’est comme très technique. Il faut viser à une bonne place. Fait que si t’as jamais joué au
terrain, tu sais pas où viser. C’est plus n’importe quoi. – Dans quoi elle se démarque? – Je dirais qu’elle démarque
plus sa passion. Après ça, c’est
l’élan au complet. Elle est quand même grande puis
je pense elle va être grande. Elle frappe une longue
balle pour son âge. ♪ ♪ ♪ – À gauche, à droite? – Comme ça. – Ouais. T’as réussi.
C’est beau. – Toi là, t’es un peu
championne canadienne. – Oui. – Comment ça s’est passé ça? – Bien, en fait, j’étais égale
avec une autre joueuse. – Elle a remporté le tournoi
en coup supplémentaire, un long putt de 45 pieds
pour la victoire. – Là je l’ai mis dans le trou. – Un moment inoubliable.
C’était tellement génial! – Puis là, tout le monde
était comme : ouais! – Qu’est-ce que vous avez senti quand vous avez vu
tout ça sous vos yeux? – Ah! Une fierté incroyable. (rire) – Et c’est un moment privilégié
que vous avez avec votre fille d’une passion pour vous
aussi, là, c’est… c’est extraordinaire. (rire) ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ ♪ Qu’est-ce que
vous lui souhaitez? – Le jour 1, c’était
mon souhait le plus cher, c’est de pouvoir jouer au golf
avec elle le reste de ma vie. – Oui. – Tout le reste,
c’est du bonus pour moi. Tout ce qui se rajoute, tout
ce qui va arriver, du bonus. – Charlotte, c’est quoi
la première étape? – Faut commencer par s’aligner, parce que si tu vas
à droite ou à gauche, bien, ça va pas être un bon coup. – Ouais, c’est ça,
moi mon problème, c’est où envoyer la balle. ♪ ♪ ♪ Ça a-tu de l’allure ça? – Ouais… ♪ ♪ ♪ T’es un peu relevée comme… – C’était pire.
– Oui. – Prise 1000! Oh! Je vais te laisser faire ton…
ce que tu fais, parce que moi
c’est décourageant. Depuis 1988, Petro Canada a appuyé plus de 3000 espoirs
olympiques et paralympiques avec son programme FACE. Le programme favorise
les athlètes et les entraîneurs à la conquête de l’excellence, aide à couvrir les dépenses
d’entraînement, d’équipement, de déplacement et
de formation des entraîneurs. Chaque année, une cinquantaine
d’athlètes et leurs entraîneurs sont sélectionnés et
reçoivent chacun 5000 $ pour soutenir leurs ambitions. Un appui qui maintient le rêve
olympique et paralympique bien vivant et une inspiration pour nos héros du samedi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *